(Notre) Sarah a rencontré Sarah Benatsou, éducatrice spécialisée auprès d’enfants autistes qui a bien voulu témoigner sur son métier engagé !

 

 Pourquoi as-tu choisi de travailler dans ce domaine ? 
J’ai choisi le métier d’éducateur spécialisé par vocation, pour apporter mon aide à des personnes en difficulté mais surtout donner de ma personne au quotidien dans mon métier. Ce qui m’a réellement attiré dans ce métier, c’est la mobilité. En effet, la diversité des établissements et des publics concernés par le secteur social ou médico-social offre une possibilité de changement, de découverte, de renouvellement, d’instruction permanente.

IMG_0169

Le super-pouvoir qu’il te faut dans ton travail ?
Je ne sais pas s’il s’agit d’un super pouvoir mais en tous cas il faut savoir faire preuve d’écoute du coup il faut peut-être des super oreilles 🙂

Selon toi, quelles sont les pré-requis ou qualités importantes ? Ce qui t’a servi (anciennes expériences, expériences extra-professionnelles, autres…) alors que tu ne l’aurais jamais imaginé ?
Il me semble indispensable d’être en capacité de se remettre en question mais aussi d’ajuster notre pratique en fonction de la personne qu’on a en face de nous. A bannir : la généralisation.
Sinon, en démarrant mes études je ne pensais pas que mon expérience antérieure d’animatrice m’aiderait autant notamment dans l’instauration de la relation avec les personnes que l’on accompagne, enfant ou non, notamment dans le cadre de l’accompagnement des enfants autistes. Avant de leur apprendre à compter on passe par leur apprendre à jouer, donc merci le BAFA !

Ton meilleur souvenir ?
Sur mon premier lieu de stage j’ai suivi un petit garçon pendant une année scolaire. En septembre il ne semblait pas remarquer ma présence car souvent enfermé dans son monde ; en juin lors de mon pot de départ il m’a offert un cadeau et m’a dit : « Sarah va partir, Sarah va manquer à N. » Séquence émotion !

Comment s’organisent (en résumé) ton travail, tes journées ?
Les enfants sont présents de 9h à 16h, on essaye de fonctionner un peu comme l’école « ordinaire », car le but est de diminuer cette différenciation. Entre ateliers d’apprentissage, jeux, sport, activités artistiques, sorties et moments de vie quotidienne, les jours et les semaines s’enchaînent mais ne se ressemblent jamais, c’est ça qui est intéressant. Quand on travaille avec l’humain il faut savoir que rien ne se passe comme on le prévoit, parfois négativement mais aussi souvent positivement.
Mon rôle est de fournir un accompagnement qui favorise l’évolution des enfants. On intervient également auprès des parents dans le but de maintenir et/ou reconstruire les liens familiaux.
En tant qu’éducateur on est suppléant des parents mais pas remplaçant, à noter 😉

Un  conseil pour ceux qui voudraient s’engager dans cette voie ?
Il faut en avoir ENVIE, c’est le plus important ! Mais aussi beaucoup de patience et de persévérance.

Des liens où te retrouver ou à partager ?
Un petit reportage :

Sarah a lancé une cagnotte pour développer des activités et sorties pour les enfants. Soutenez-là ici !

Leave a Reply

1 comment

  1. Link

    They make sure the candidate understands what the company is looking for, going deeper than just the job description, giving them the background required about the company and ensuring that they have the right cultural fit. Therefore candidates are better prepared, and both of candidates and clients are reducing the risk.